Les mdias en parlent

France Info1 étoile

« Voyage au Japon avec Van Gogh et Hiroshige à la Pinacothèque de cialis buy Paris : deux musées des Pays-Bas prêtent 31 tableaux de buy cialis cheap Van Gogh et 200 estampes de no prescription cialis Hiroshige, l'un des plus grands maîtres de l'estampe japonaise. Le peintre tourmenté des tournesols et de viagra la lumière du midi, amoureux fou du Japon, s'est beaucoup inspiré de l'art ukiyo-e, "les images du monde flottant", en particulier des œuvres apaisantes de canadian healthcare pharmacy Hiroshige. »

Lire l'article et écouter les émissions

Les mdias en parlent

BFMTV1 étoile

« L'exposition met en lumière l'influence d'Hiroshige sur Van Gogh. "Van Gogh quand il est dans le midi, en 1888, pour lui, il est au Japon", évoque Marc Restellini, directeur de order discount cialis online la pinacothèque de Paris. "Chaque angle, chaque axe qu'il choisit pour peindre un paysage est en rapport avec le Japon et avec Hiroshige". »

Visionner la vidéo

Les mdias en parlent

Le Point1 étoile

« La pinacothèque de Paris propose un voyage au Japon, à partir de brand name cialis overnight mercredi et jusqu'au 17 mars 2013, grâce à deux expositions simultanées de l'artiste peintre japonais Utagawa Hiroshige (1797-1858) et de Vincent van Gogh (1853-1890), un passionné des estampes japonaises. »

Lire l'article

Les mdias en parlent

Le Figaro1 étoile

« Par la vitalité de leurs couleurs, les maîtres des estampes japonaises ont fasciné Van Gogh et les impressionnistes, jusqu'à influencer leur style. L'exposition de viagra canadian pharmacy la Pinacothèque jette un nouveau regard sur les chefs-d'œuvre de canada cialis Vincent. »

Lire l'article de Véronique Prat

Les mdias en parlent

Le Nouvel Observateur1 étoile

« Des paysages, des scènes de la vie rurale, des couleurs vives: la lumière et la campagne du pays d'Arles n'ont pas été l'unique source d'inspiration de Vincent van Gogh, qui entretenait une passion méconnue pour le Japon et les estampes nippones. »

Lire l'article

Les mdias en parlent

Le Parisien1 étoile

« Depuis des décennies, il n'y avait pas eu à Paris d'exposition consacrée exclusivement à Van Gogh. La Pinacothèque de Paris répare cet oubli en présentant une quarantaine de toiles de l'artiste prêtées par des musées néerlandais. »

Lire l'article

Les mdias en parlent

Sortir à Paris1 étoile

« La Pinacothèque de Paris organise, du 3 octobre 2012 au 17 mars 2013, une exposition simultanée de l’art de Van Gogh et de celui de Hiroshige. Cette exposition est l'occasion de se rendre compte comment Van Gogh s'est inspiré de l'art d'Hiroshige. »

Lire l'article

Les mdias en parlent

Evous1 étoile

« Van Gogh est le peintre des couleurs, du mouvement, de la fusion des éléments de la nature, dont les humains font partie. Il comprenait avec intuition l’intention des maîtres de l’ukiyo-e : saisir, dans sa fugacité, le mono no aware, la sensibilité aux choses du monde flottant, monde transitoire, à la fois vain et exaltant. L’exposition Van Gogh et le Japonisme de la Pinacothèque présente une quarantaine d’œuvres posant clairement l’importance que revêtira le Japonisme pour les impressionnistes. Cette exposition, présentée simultanément à celle d’Hiroshige, permettra aux visiteurs de découvrir par eux-mêmes cette proximité-confrontation. »

Lire l'article

Van Gogh

À la Pinacothèque de Paris, du 03 octobre 2012 au 17 mars 2013

Rêves de Japon

Les deux expositions présentées simultanément sur les deux sites de la Pinacothèque, permettent aux visiteurs de confronter l'oeuvre de Van Gogh à celle d'Hiroshige.

Tout a été dit sur la fragilité psychologique de Van Gogh, sur ses troubles bipolaires, sa schizophrénie et sur ses crises de délire accompagnées d’hallucinations, ainsi que sur leurs conséquences directes sur son œuvre et sa manière de voir le monde. Mais il est légitime de se demander si l’analyse de ses troubles graves, mise en relation avec l’analyse de ses œuvres n’a pas finalement fait oublier l’essentiel.

Une approche plus traditionnelle de son œuvre permet de constater avant tout que ses références vont se tourner vers un art qui est le contraire de celui qu’il a produit : celui de Hiroshige. Un art dont toute la philosophie repose sur la solidité, la composition, la sérénité, le voyage et la paix intérieure.

Cette rencontre des opposés est étonnante mais rendue possible aujourd’hui grâce à l’exposition simultanée de l’art de Van Gogh et de celui de Hiroshige à la Pinacothèque de Paris. Jamais une étude aussi poussée des références de Van Gogh n’avait été faite et jamais une confrontation aussi audacieuse n’avait été tentée. Elle permet de se rendre compte que les références de Van Gogh au japonisme en général et à Hiroshige en particulier ne sont pas seulement réduites à quelques œuvres phares, copies évidentes du maître d’Edo (ancien nom de Tokyo jusqu’en 1868), mais que la majorité de ses paysages à partir de 1887 sont construits autour d’un système référentiel au centre duquel se retrouve, presque systématiquement, l’œuvre de Hiroshige.

En montrant une quarantaine d’œuvres et principalement des paysages, l’exposition – qui est aussi la première consacrée uniquement à l’artiste hollandais depuis des décennies à Paris – est une démonstration claire de l’importance du japonisme dans l’art impressionniste.

La comparaison avec Hiroshige grâce à ces deux expositions concomitantes est évidemment une première qui permet une confrontation d’une précision incomparable.    




                     


En savoir plus avec l'essentiel blog

Pour aller plus loin

Autres expositions