LeFigaro.Fr1 étoile

La pinacothèque de Paris présente la seule exposition française célébrant le cinquantième anniversaire de la mort de ce grand artiste, plus célèbre à l'étranger qu'en France. Heureusement pour tous ceux qui croient que la bonne peinture est avant tout un acte mystique, une expérience intérieure, un lieu parisien se joint tout de même à l'hommage.

Lire le commentaire

France Info1 étoile

On tombe en arrêt devant 70 chefs-d'oeuvre d'une force esthétique saisissante. Marc Restellini, le directeur de la Pinacothèque de Paris a su montrer la relation évidente après coup entre les traits noirs typiques du peintre français et la calligraphie japonaise.

Lire le commentaire

La Boîte à Sortie- Le blog culturel1 étoile

La vivacité des couleurs de La Femme au tambourin (affiche de l'expo), la simplification et l’accentuation des formes des corps (des femmes notamment), la texture devenue visible (le relief de la collerette du Pierrot jaune), tout ceci inscrit en effet le peintre dans un courant porté notamment par Henri Matisse, lui aussi élève de Moreau. Chez les deux camarades de classes, les femmes dansent entre ciel et terre dans de voluptueux mouvements (Les Bacchanales de Georges Rouault, La danse de Matisse).

Lire le commentaire

LA LIBRE BELGIQUE1 étoile

A la Pinacothèque à Paris, Rouault retrouve une aura indiscutable. (...) Cette rétrospective est particulière, inédite et passionnante, puisqu'elle ramène à Paris des pièces de la collection Idemitsu de Tokyo, riche aujourd'hui de 400 Rouault.

Lire le commentaire

www.froggydelight.com1 étoile

Sous le titre "Georges Rouault - Les chefs d'oeuvre de la collection Idemitsu", cete exposition se déroule dans une scénographie aux cimaises de couleurs éclatantes qui exacerbent les toiles de Rouault.

Lire le commentaire

Georges Rouault

En savoir plus avec l'essentiel blog

    Pour aller plus loin